Le Souffle
120x120cm, 2019
     Cette œuvre montre et questionne les types de relations que l'homme entretient avec son environnement, qu'il s'agisse d'un contexte urbain (plan d'une ville vue de haut) ou d'un environnement plus naturel (feuille de Ginkgo). Les fils brodés tracent des routes, des axes où l'on peut circuler, cheminer, se croiser... et montrent la prolifération, l'envahissement de ces relations-tensions-connections que les hommes produisent avec leur environnement. Tantôt subies, brutales, interrompues ou au contraire plus libres, spontanées, co-construites... La nature est maîtrisée, contenue dans sa forme et ses contours (feuille de Ginkgo). Elle est aussi, par ses lignes verte et rouge, envahissante, proliférante, comme voulant s'échapper ? S'extraire ? Résister ? La figure humaine, représentée de profil sans genre apparent, englobe et articule ces relations-tensions-connexions. Cet « Homme » est celui qui agit, opère des choix, façonne le paysage. Il semble (s'es)souffler ? (Re)Prendre son souffle ? Soupirer ? Expulser ?